Le Collectif des Administratifs du Vinatier s’expriment

Nous, le collectif des Administratifs, secrétaires médicaux (AMA et Adjoints administratifs) et (ADCH et Adjoints administratifs), souhaitons apporter notre voix à celles déjà lancées par nos collègues soignants (infirmiers, aides soignants, ASH), médecins, syndicats…
Tout comme eux, nous dénonçons et refusons le démantèlement prévu et organisé de notre hôpital.
Voici ce que nous ne voulons pas :

  • Au nom de l’ « optimisation de la rentabilité financière », que vous détruisiez l’ « optimisation » du service public hospitalier.
  • Au nom de la restructuration pour une « efficience budgétaire », que vous déstructuriez et même désagrégiez la qualité de la prise en charge et du soin.
  • Donc, nous refusons le gel /la suppression des postes prévu à tous les niveaux (IDE, ASH, AMA, adjoints administratifs, médecins, psychologues…).
  • Nous refusons le démembrement des différents services intra et extra hospitaliers (suppression de lits, suppression ou fusion de structures…)
  • Nous refusons l’abandon de l’hôpital public au profit du privé et du « tout argent », par contre nous voulons un service public hospitalier « ACCESSIBLE » à tous.
  • Et nous sommes solidaires de l’opposition qui se met en place sur la décision des diminutions des dotations financières par l’ARS et qui entraînent la perte de + de 75 postes sur l’hôpital et la destruction des services à tous les niveaux

 

Nous notons que les principes qui fondent notre engagement au service du public sont menacés par l’impossibilité de certains décisionnaires de pouvoir penser au bien- être des patients. Ce sont donc des atteintes graves à nos missions premières d’agents hospitaliers.
Nous, collectif des Administratifs, sommes pour une construction ensemble d’un service public hospitalier respectueux des patients et des professionnels qui au quotidien prennent en charge les patients ou non (parce que non soignants mais travaillant à l’hôpital).
C’est par un soutien sans faille à cette lutte engagée déjà depuis quelques temps par nos collègues soignants pour sauver notre service public hospitalier de santé que nous désirons « une quête de sens » à notre vie professionnelle, orientation qui va vers le bien-être des patients, usagers, et agents.
Pour terminer, même si on peut être contre cette loi, nous vous rappelons les objectifs de la loi HPST
« Les structures et institutions doivent s’adapter aux patients, aux besoins de la population » et donc ce n’est pas aux patients et aux usagers de s’adapter à nos structures.
« Le premier critère de performance est ‘’ la qualité du service rendu aux usagers ‘’ qualité de soins et de prise en charge ; qualité des organisations et des conditions de travail. ‘’L’efficience doit être au service de la qualité’’ » : ces objectifs de la loi, nous en faisons les nôtres tous les jours dans nos missions et à tous les niveaux professionnels et comptons bien continuer dans ce sens.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *