Motion du syndicat CGT Vinatier au CH du Rouvray

Victoire pour le centre hospitalier du Rouvray ! 30 postes de créés et 2 unités de soins ! Mais à quel prix !

 Nous dénonçons l’attitude du gouvernement qui, pour répondre aux revendications des salarié-e-s, attend que des hospitaliers-ières mettent leur vie en jeu pour les entendre. Il est intolérable que des agent-e-s soient poussé-e-s à entrer en grève de la faim pour défendre leur métier, les missions du service public de santé. Combien d’autres de nos collègues ont d’ailleurs mis fin à leur jour !

 Le mépris du gouvernement qui choisit d’enrichir ses amis capitalistes (le grand patronat et les spéculateurs) au détriment des soins apportés à la population est sans équivoque. Car oui c’est bien le pouvoir en place qui choisit d’offrir près de 30 milliards par an d’exonérations de cotisations au patronat au lieu de les remettre à la sécurité sociale et donc aux hôpitaux. C’est ce pouvoir en place qui choisit de supprimer « l’ exit tax », l’ ISF,.. et ainsi de faire encore plusieurs milliards de cadeaux aux plus grandes fortunes de ce pays au détriment de toutes la population.

 Pendant ce temps-là ce sont nos hôpitaux, nos EHPAD,… qui se délabrent.

 L’immense soutien et la solidarité qui sont apparues autour des personnels du Rouvray montrent bien que la population veut pouvoir être soignée dans de bonnes conditions. Non la santé n’est pas à vendre, ce n’est pas un coût mais une richesse !

 Au CH du Rouvray, aux urgences, dans tous les hôpitaux et les EHPAD, nous n’attendrons pas de crever la bouche ouverte, la colère monte !

Oui, l’argent existe pour répondre à nos revendications et aux besoins de la population…

Nous ne lâcherons rien ! Vive la lutte !

BRON, le 11 juin 2018

 La CGT Vinatier

  

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *