Macron pas touché konjé bonifié nou !

ENCORE UNE ATTAQUE DU GOUVERNEMENT SUR LES ACQUIS. ENCORE LA PREUVE DE LA VOLONTE DE CELUI-CI DE DEMANTELER LA FONCTION PUBLIQUE !!

CETTE FOIS, CE SONT LES CONGES BONIFIES QUI SONT EN LIGNE DE MIRE !

Petit rappel historique:

Congés bonifiés, majorations de traitements, primes d’installations, primes d’éloignements, logements de fonctions et autres indemnités spécifiques ont été instaurés en 1910 par le gouvernement français. Ils permettaient le séjour des fonctionnaires originaires de l’hexagone affectés dans les colonies et servaient d’instruments de domination et d’asservissement.

Mais la mise en application pour les ultra-marins se fit bien plus tard à la suite de trois grandes grèves avec le soutien de la CGT :

• Grève de 1947

• Grève de 1 mois en 1950

• Grève de plusieurs mois déclenchée le 15 mai 1953

En 1963 Michel Debré crée le BUMIDOM (Bureau pour le développement des migrations dans les départements d’outre-mer)

On promet aux Domiens un bel avenir dans l’Hexagone, avec formation et emploi à la clé. Le billet aller est financé par le Bumidom. Mais à l’arrivée les espoirs sont souvent douchés. Les emplois sont en bas de l’échelle, les Domiens découvrent l’isolement, la précarité… et la discrimination.

On constatera par la suite que ce ne fut qu’un exil forcé entrainant de nombreuses souffrances allant jusqu’au suicide pour certains. En effet, pas de billet de retour pour ces personnes se retrouvant le plus souvent dans des situations précaires.

Les départements et territoires d’outre-mer paient encore cette politique qui a vidé ces régions de toute leur forces vives.

C’est aussi dans ce cadre qu’a eu lieu le drame de la déportation des « enfants de la Creuse » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Enfants_de_la_Creuse )

Dans les années 70 de grandes luttes démarrent toujours avec le soutien de la CGT. Enfin la loi de 1910 est appliquée avec le congé administratif qui devient en 1978 le congé bonifié.

Localement le mouvement est très suivi et les victoires sont importantes .

Puis suivront l’obtention dans les trois fonctions publiques

  • Un voyage payé tous les trois ans
  • Un congé de 65 jours (jours fériés et dimanche compris)
  •  L’indemnité de vie chère de 40% durant le séjour
  •  15 kg de bagages supplémentaires

(si vous voulez connaître tous les détails encore en vigueur pour l’obtention d’un congé bonifié suivre le lien : https://vinatier.reference-syndicale.fr/droit/guide-conges-bonifies/

 Ce que le gouvernement veut attaquer :

  • Le billet : le fonctionnaire devra payer de sa poche le ou les billets, le remboursement ne se fera que par le biais fiscal ou déduction d’impôts (imaginez une famille de 5 personnes devant faire l’avance !!!)
  • Suppression de la prime la vie chère.
  • Suppression de la bonification de 30 jours.
  • Départ tous les deux ans mais seulement 31 jours.

    Pour faire entendre ses revendications et empêcher cette atteinte aux droits légitimes des collègues originaires d’outre-mer la CGT rencontre le ministre de la fonction publique le 28 mars et appelle à un rassemblement contre cette réforme le même jour à Paris devant le ministère des finances à Bercy.

     N’hésitez pas à contacter le collectif ultra-marin de la CGT Vinatier. 

    04 37 91 53 19

    Mail : cgtvinatier@gmail.com

    La CGT Vinatier

 

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.